vetheuil

Aujourd'hui la Rando animé par Olivier nous emmene à Vétheuil, randonnée d'une journée et d'environ 20 km

Départ d'ECOUEN en covoiturage 11 personnes, nous retrouvons sur place 7 personnes donc 18 en tout

Un peu d'histoire sur Vetheuil

150px blason ville fr vetheuil val d oise svg

Une grande partie des textes sur l'histoire de Vétheuil est extraite de la monographie établie par l'instituteur de Vétheuil Jacques Louis Burton en 1900.

L'origine de Vétheuil se perd dans la nuit des temps. Vétheuil que l'on écrivait Vétheuille ou Véteuil vient du mot latin Vetolum ou selon d'autres de villa, maison de campagne. Vétheuil, comme d'autres contrées avoisinant la Seine a subi bien des invasions et des pillages.

Le village est occupé par des Vikings préparant l'invasion de Paris au iXe siecle.

Le lieu est consacré seigneurie des la Roche-Guyon par le traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911

Deux établissements hospitaliers y furent fondés : d'abord l'hôpital des Mathurins en 1214 puis une leproserie en 1228.

Dès le début de la guerre de cents ans, le village est conquis par les Anglais

Après la reprise du château par Bertrand du Guesclin en 1364, le village dépend à nouveau de la couronne de France et cela, jusqu'au début du règne de Charles VII en 1422. Il tombe ensuite aux mains des Anglais et restera occupé pendant une vingtaine d'années.

En 1635, le village fut atteint par la peste qui fit de nombreuses victimes.

Durant le Directoire, un arrêté du 6 Nivose an VII indique : « Ouï le rapport du ministre de la police générale et vu les renseignements produits sur le compte des nommés Hodanger, curé de Rolleboise, Benjamin Fouet vicaire de Freneuse, Roi ex-curé d'Amenucourt et Dégouville ex-curé de Vétheuil. Considérant que la présence de ces eclesiastiques est un sujet de troubles dans le canton de la Roche-Guyon, qu'ils fanatisent les habitants de leur résidence, que par leurs manœuvres et leurs discours séditieux, ils portent le peuple à s'éloigner des institutions républicaines et qu'ils prêtent leur appui aux royalistes et aux anarchistes qui s'agitent dans le canton de La Roche-Guyon, il est ordonné qu'ils seront déportés. »

Hodanger, le curé de Rolleboise sera déporté le 6 nivôse an VII pour « vouer aux enfers un prêtre célébrant le culte le décadi et s'agitant pour les prochaines élections. »

Benjamin Fouet, le vicaire de Freneuse sera déporté le 6 nivôse an VII pour « vouer aux enfers un prêtre célébrant le culte le décadi et s'agitant pour diriger les prochaines élections. »

Roi, le curé d'Amenucourt sera déporté le 6 nivôse an VII pour « vouer aux enfers un prêtre célébrant le culte le décadi et s'agitant pour diriger les prochaines élections. »

Degouville, le curé de Vétheuil sera déporté le 6 nivôse an VII pour « vouer aux enfers un prêtre célébrant le culte le décadi et s'agitant pour les prochaines élections. »

Autrefois, paroisse très importante, Vétheuil comptait un curé, un vicaire et plusieurs prêtres. Les curés étaient généralement des personnages remarquables.

Le curé Langlois (1741- 1751) était bachelier de Sorbonne, le curé Prunier était également directeur de l’Hôtel Dieu royal saint Louis de Gisors, mais l’un des plus célèbres fut Jean Nicolas Guillaume de Gouville de Breteville qui exerça 48 ans à partir de 1772. Il abandonna son titre de noblesse pendant la révolution et le récupéra ensuite et poursuivit son sacerdoce jusqu’en 1821.

Les curés Pagnon et Amaury s’occupèrent activement de l’entretien de l’église, le premier la fit classer comme monument historique et le second, grâce à un appui important du ministre de l’Intérieur de l’époque fit restaurer les verrières et entreprit d’importants travaux de restauration.
Plus tard, le chanoine Lemaire se consacra à la paroisse pendant près de 50 ans et contribua à de nombreux travaux de restauration de l’église et notamment de ses vitraux qui avaient été détruits pendant la seconde guerre mondiale.

Aujourd’hui, le prête affectataire réside à Magny-en-Vexin.

A l'époque féodale, Charles le Chauve avait obligé les seigneurs locaux à réparer les anciens châteaux forts et à en construire de nouveaux pour s'opposer aux ravages des Normands et défendre les bords de Seine. Vétheuil eut donc aussi son château fort comme nombre de cités. Il en est fait mention dans des actes datant de 1067. Défendu par 3 tours de 5 mètres de large et dont la hauteur était proportionnée, ce château a par la suite soutenu de longs sièges. Au XVIII siècle, alors que les tours n'existaient déjà plus, il était habité par la famille Morin de la Sablonnière, puis il passa en diverses mains jusqu'à celles de M. Séguin, marbrier de l'empereur. En 1898, la Générale Margueritte et ses fils Paul et Victor, écrivains de renom, l'acquirent.

L'Eglise

L’église de Vétheuil, magnifique monument de l’art le plus pur de la renaissance s’élève à mi-côte et domine le rivage où se regroupent les habitations: on dirait un paysage de Poussin

Vetheuil eglise

Vetheuil 95 eglise notre dame et escalier de l eglise 1

En venant du village, on accède à l’église par un majestueux escalier de 50 marches larges de 5 m, surplombé par un calvaire renaissance.

L’église est dédiée à la nativité de la Saine Vierge ; la partie la plus ancienne, le chœur, est antérieur à la guerre de cent ans et aurait été construit aux frais du roi Henri II d’Angleterre

Escalier d'accès à l'église (inscrit monument historique par arrêté du 11 octobre1984) : Il comporte 50 marches de 5 m de large et débouche face au portail sud.

La construction de l’édifice se poursuivit durant les siècles suivants et l’on peut dater son achèvement du XVI ème siècle (1560). A l’intérieur, elle conserve un grand nombre d’œuvres d’art classées : statues, tableaux et peintures murales dont celles qui évoquent la confrérie de la charité, instituée à Vétheuil par une bulle papale de 1583. Elle accueillait des foules de pèlerins venant prier Notre Dame de Grâce. Ce fort bel édifice, classé monument historique depuis 1845, est un exemple de transition entre l’art roman et le style ogival

Imgp1375

Eglise Notre Dame (classée monument historique) : Par son ampleur, son plan à double collateraux et son mobilier particulièrement riche et varié,

Elle se démarque des églises villageoises du Vexin Français, car Vétheuil est au Moyen Age un bourg d'une certaine importance. Par son architecture, et notamment son absice de style gothique primitif et ses deux portails de la Renaissance, l'église Notre-Dame occupe une place particulière parmi l'architecture religieuse de la religion. Sa valeur patrimoniale est reconnue assez tôt. Les origines de la paroisse et de l'église ne sont pas connues, mais on connaît une première mention de la fin du XIe siècle, et des vestiges d'un clocher Roman de la première moitié du XIIe siècle subsistent encore à l'intérieur du clocher actuel. Vers la fin du XIIe siècle, la construction d'un nouveau choeur est lancée, et celui-ci est terminé au tout début du XIIIe siècle. Le clocher est rebâti dans le style gothique au cours de ce même siècle. Il est impossible de se prononcer sur la nef de cette époque. Les parties occidentales que l'on voit actuellement datent exclusivement de la première moitié du XVIe siècle, et sont de style gothique flamboyant. L'étroitesse du vaisseau est commandée par la distance entre les piles du clocher, et s'explique peut-être aussi par la réutilisation des fondations de l'ancienne nef. L'étroitesse est compensée par l'adjonction de collatéraux larges et élevés, et d'une enfilade de chapelles formant un deuxième collatéral de chaque côté. En 1551, le seigneur local fait appel au maître-maçon d'origine italienne Jean Grappin, qui élève un somptueux portail méridional protégé par un porche, puis une façade occidentale flanquée de deux tourelles. Ces œuvres évoquent la Renaissance italienne, et sont d'une qualité exceptionnelle. Contrairement à d'autres monuments religieux de la région, l'église Notre-Dame a toujours bénéficié des travaux de restauration et d'entretien nécessaires à sa bonne conservation, et elle se présente dans un bon état. Vétheuil n'est plus une paroisse indépendante et n'a plus de prêtre résident, mais des messes dominicales sont toujours célébrées en l'église Notre-Dame environ un dimanche sur deux.

M. Feuilloley poursuit dans sa notice sur le canton de Magny en donnant la description suivante de l’église : "Henri II roi d’Angleterre, duc de Normandie, de Bretagne et d’Aquitaine, à l’époque où il possédait le Vexin français voulut faire reconstruire l’église de Vétheuil, bourg alors fort important, mais le chœur seul était achevé quand Philippe-Auguste lui enleva le Vexin. Cette construction serait peut-être restée inachevée si François 1er qui passait souvent par Vétheuil en allant à La Roche Guyon, chez le duc François de La Rochefoucauld, son parrain, n’eût ordonné la reprise des travaux. Le monument composé de 3 nefs avec des chapelles latérales n’a que 45 mètres de long sur 22 de larges et 14 de hauteur dans la nef principale mais il semble avoir les dimensions d’une cathédrale, tant il y a de proportion entre toutes les parties et d’harmonie dans l’ensemble.
Les ornements y sont prodigués et cependant l’œil le plus exercé n’y voit point de profusion, tant chaque chose est à la place que lui assignent l’art et le goût.
Le portail principal qui a pour date le chiffre de Henri II et de Catherine de Médicis est un cintre très ornementé surmonté de galeries et de clochetons et de guipures en pierres ; il est séparé en deux par un trumeau qui supporte la statue de la Vierge, patronne de l’église.
Le second portail couronné d’une triple galerie et de clochetons est aussi un chef d’œuvre d’élégance. Arrêtons-nous devant ces portes sculptées : dieu le père, Moïse, Elie, Adam et Eve, Abraham, la saiéglise de vétheuilnte Vierge, l’ancien et le nouveau testament, puis des personnages symboliques
A l’intérieur ce n’était que statue, ces encorbellements, ces baldaquins, ces diadèmes de pierres supportaient ou couronnaient des grands du ciel et de la terre : les 12 apôtres, les rois et reines, les princes et les princesses bienfaiteurs de l’église. Tous ont disparus, victimes des passions politiques et religieuses dont le monument présente encore d’autres vestiges, car voici des meurtrières percées du temps de la Ligue, voici des traces de boulets tirés de Lavacourt De toutes les merveilles qui décoraient le chœur et les chapelles, une seule a échappé aux barbares, c’est un retable en bois doré d’un puissant relief représentant la passion."

Malheureusement si ce retable échappa aux barbares d’alors, il fut dérobé dans les années 1970, par des cambrioleurs qui étaient également des barbares. Deux des sept pièces ont été retrouvées en Belgique en 1998 et 2007, la première a été rachetée par la commune ! Le clocher bâti vers 1350 par Jeanne d’Evreux, femme de Charles IV le Bel a une hauteur de 42 mètres dont 8 mètres de charpente formant la pyramide du clocher surmonté de la croix.
Le chœur construit par Henri II vers 1180 est orné de stalles en bois de chêne. Très large et très élevé, il est voûté en pierres et en chapiteaux. Il a 9 mètres de long sur 9 mètres de large. Le sanctuaire à 6,50 mètres de long et 9 de large. Le chœur a été entièrement restauré en 2000.
La sacristie a été construite vers 1533, comme l’indique une gravure dans la pierre, à l’époque du mariage d’Henri II. Chaque chapelle dédiée à un saint était entretenue par les membres de sa confrérie comme celle de Saint Vincent, patron des vignerons, qui comptait 104 membres en 1900.

Claude monet vetheuil sur seine 1880

  • Le village fut la résidence du peintre impressioniste Claude Monet y vécut et y travailla de1878 à1881 et y peignit environ 150 tableaux. Son modèle puis épouse, Camille Doncieux (1847-1879), morte le 5 septembre 1879  à l'âge de 32 ans, est inhumée au cimetière du village. Leur fils Michel Monet y est né.
  • Le peintre impressionniste Abel Lauvray, né en 1870, ami et élève de Claude Monet, résida fréquemment dans la demeure familiale à Vétheuil dès son jeune âge pour s'y installer de manière plus durable à plusieurs reprises durant sa vie et de façon permanente à partir de 1945. Il réalise plusieurs centaines de tableaux à Vétheuil et dans ses environs, parcourant fréquemment la Seine depuis le bateau-atelier que Monet lui a cédé au début du siècle.
  • Le romancier Victor Margueritte y résida avec son frère Paul au château dont ils étaient propriétaires.
  • Joan Mitchell, artiste-peintre américaine y est morte en 1992
  • L'écrivain espagnol Julian Rios y vit.

Quelques photos de notre rando

Tour de Méré (inscrite monument historique par arrêté du 24 octobre 1927) : Cette tour ronde de quatre niveaux, avec son toit en poiviriere, est flanquée d'une tourelle d'escalier également ronde. Elle conserve son escalier d'origine et une partie de sa courtine, témoin de la fonction défensive de cet ensemble de la fin du XVe siecle.Cette feme manoir constituait une dépendance du domaine de Villarceaux tout proche. Les murs ont une épaisseur de 90 cm à 95 cm. La ferme attenante à la tour n'est pas concernée par l'inscription au titre des monuments historiques. Un colombier cylindrique à un étage, daté de 1415, est accolé au mur de la propriété.

Imgp1345

La chapelle Saint-Laurent est l'un des derniers vestiges de l'ancien domaine du manoir de Méré. Il ne subsiste plus de l'édifice, détruit le 9 mai 1822 dans un incendie criminel, que quelques murailles et un portail en anse de panier. Quelques ossements, qui dépassent du mur, et des traces de peinture ocre rappellent la fonction et le décor de ce sanctuaire, autrefois probablement couvert de lambris.

Imgp1349

Notre arret " repas tiré du sac avec une surprise " le beaujolais nouveau

Imgp1351

Imgp1352

Un petit arret avant de longer la seine par le GR2

Imgp1354

Imgp1353

Imgp1355

Imgp1358

    

        Il fait chaud on essaie de bronzer                                                                            d'autre s'acroupisse                                                                           
                                                                                                                                                                                                        

Notre descente vers la seine sur le GR2

Imgp1371

Imgp1370

         Quelques vues  le long du GR2

5281963575 b92222d85b

Le chateau de la Roche Guyon

Img 0335

Les méandres de la Seine ( le temps voilé ne permet pas de prendre de belles photos)

Imgp1367

Les falaises de craie

Et nous rejoignons notr point de départ en passant devant le nouveau cimetiere et sa croix patée

L'ancien cimetière abrite la tombe de Camille Doncieux, épouse de Claude Monet. A la pointe du nouveau cimetière subsiste une très belle croix pattée, dite croix de Jérusalem ou croix de Malte. Cette croix marque également le départ du GR 2 vers les coteaux et La Roche Guyon.

Autrefois, le cimetière se trouvait autour de l’église. Des travaux ont permis à plusieurs reprises depuis 1890 de mettre à jour la Tombe de Camille Doncieux et dernièrement en 1997 des sacophages de plâtre ou de pierre mérovingiens.C’est aujourd’hui, une place publique où est érigé le monument aux morts. On sait que ce cimetière n’existait déjà plus en 1658 grâce aux dessins et gravures s’Israël Sylvestre de cette date.
Vétheuil compte aujourd’hui deux cimetières.
Le premier dit "l’ancien" fut sans doute aménagé vers 1853 sur les lieux de l’ancienne léproserie ; il possède en son centre une croix érigée en 1854 et un monument funèbre élevé en mémoire des soldats de la guerre de 1870. Mais il abrite également la sépulture de Camille Doncieux, épouse de Claude Monet, décédée dans le village le 5 septembre 1879.
Le second, le "nouveau cimetière" a été construit un peu plus haut en 1980.

Imgp1372

Cette croix pattée en pierre monolithique appartient à une famille très représentée dans le Vexin français, notamment dans sa partie occidentale. Bien que toutes différentes, ces croix présentent des particularités qui permettent de les réunir en plusieurs groupes. La croix de l'Aumône s'apparente au modèle, très fréquent à l'époque romane, des croix pattées à quatre branches égales, disposées sur un fût très court.

Et mainenant notre circuit

Localité de départ Vetheuil ( eglise)

Localité d'arrivéeVétheuil ( eglise)

Depart 9h50

Arrive 15h44

Distance 20.148km

Dénivelé Tot. +356m

Deplacement 5h59

Arret 1h03

  1. 3.5 km regroupement et ravitaillement environ 3mm
  2. 10.1 km repas tiré du sac 50 mm
  3. 14.1 km ravitaillement arrêt technique environ 7mm
  4. 15.4 km regroupement et ravitaillement environ 3mm

Pour mieux voir le circuit avec l'onglet carte en haut à gauche mettez vous sur sur IGN scanexpress et en mettant votre souris sur l'abscisse du dénivellé vous pouvez suivre la progession

1243676536947.jpg

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau