Jeudi 11/10/2012

Jeudi 11/10/2012

Départ d'ecouen direction Piscop 13 Participants, le temps est gris. Arrivé au passage à niveau du Luat la pluie nous surprend, nous continuons vers le Chateau,une randonneuse nous quitte et fait demi tour. Nous avons de la pluie jusqu'à Piscop. Arrivé à la Mairie un petit arrêt pour retirer les affaires de pluie et direction la Forêt en passant devant le chateau Vert et l'eglise.

Depuis avoir rejoint Piscop nous suivons un chemin que les élèves de "Jacques Prévert "n'ont présentés la saison dernière dans le cadre d' " Un Chemin une Ecole" ce circuit fait environ 6 km et passe dans la forêt de Montmorency et les Vergers de St Brice. Nous le suivons et prenons ensuite le chemin du retour par le chemin d'Enghein et la forêt d'Ecouen environ 14 Km 3h30

un-chemin-une-ecole1-1.jpg    Denivelle positif 168 m         

   Piscop se situe à 15 km au nord de Paris sur les contreforts de la forêt de Montmorency. Joli petit village, il bénéficie d’une nature protégée.

armes-piscop.jpg   

  Les armoiries "Gerbes de blés mûrs sur fond d’azur" rappellent sa vocation agricole, toujours d’actualité.

 

 

   Piscop est facilement accessible par la nationale 1 : la méridienne verte traverse le village.

Vous pourrez au cours de votre promenade admirer l’église romane du XIe siècle partiellement restaurée. Elle est enclavée dans le domaine du Château Vert, fief d’une seigneurie parmi les plus anciennes de France. C’est dans ce domaine que vint se fixer Guyonne de Stuart, nièce de Marie Stuart d’Ecosse, accompagnée de son aumônier "Bishop". Ce nom aurait été déformé par les habitants en "Piscop".

48794027.jpg


Cette église se situe à l'emplacement de la cure, fondée en 1211 dans une chapelle érigée en église paroissiale par Pierre de Piscop. Abandonnée de 1806 à 1839, elle est restaurée en 1840 puis la toiture s'effondre en 1955. Les murs avec leurs chapiteaux sont restaurés en 1985. Dans le chœur de l'église se trouvaient deux dalles funéraires du XVIe siècle représentant les seigneurs de Braque et leurs épouses, ainsi qu'une litre aux armes des Braque-Stuart

ancienne-eglise-piscop.jpg

Un peu d'histoire

Offert par Clovis à l'évêque Remi, le village de Piscop est composé de plusieurs hameaux. En 1124, le chevalier Anselme de Pissecoc est nommé par une charte seigneur et comte de Braque, soumis à la hiérarchie féodale incarnée par les Montmorency. Il édifie un château, aujourd'hui détruit, et une chapelle attenante. Au début du XIVe siècle, les terres sont partagées en fiefs indépendants, Pontcelles, Luat, Blémur, et Châteauvert, et de nouveaux seigneurs entrent en possession de ces biens. Le domaine de Châteauvert, par exemple, reste la propriété de la famille Braque jusqu'en 1793. Au XIXe siècle, des résidences secondaires sont construites dans le centre du village ou dans les deux rues adjacentes, mais, malgré la poussée de l'urbanisation dans les communes voisines, Piscop conserve un aspect très rural

  vign-chaussures-rando-ws57481718b.png

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau