Fevrier 2013

Dimanche 24/02/2013

Dimanche 24/02/2013

Aujourd'hui je ne peux participer à la randonnee organisée par Olivier, nous devions nous déplacer sur Boran, mais encore une fois les conditions métérologiques font renoncer à celle ci. Neige depuis hier soir, 10 courageux tout de même au départ, direction Montmorency. De la neige pendant toute celle ci, le repas tiré du sac est très vite avalé et en rentrant les courageux ne résistent pas à sonner à la porte de leur Président mais ne s'arretent pas ( dommage un petit café aurait pu leur être offert )

Je n'ai hélas rien pour cette rando

1243676536947.jpg

Lundi 18/02/2013

Lundi 18/02/2013

Aujourd'hui enfin une acalmie, nous sommes 28 à suivre Francine sur Nerville la Forêt. Le circuit prévu par Francine est assez court environ 9 Km, nous décidons donc de l'allonger un peu et arrivons à environ 12 Km. Nous traversons bien entendu  un peu de la forêt de l'Isle Adam, passons par Maffilers et Montsoult. Nous passons sous le " pont d'ARCOLE". La randonnee à été agréable quelques passages boueux mais nous n'avons pas eu de pluie.

Petite Histoire de Nerville

A l’origine, le village de Nerville-la-Forêt était dénommé : "Nigra Villa", c’est-à-dire : "Noir Domaine" en latin, en raison sans doute de l’activité des charbonniers qui approvisionnaient les ateliers de fabrication du plâtre, à partir du gypse extrait de carrières creusées en forêt de l’Isle Adam.

Par la suite, le village prend nom de "Nerviller" puis enfin de "Nerville", en 1698.

Faisant partie du comté de Beaumont, le village entre ensuite dans le domaine royal au XIIIe siècle.

En 1331, on comptait sept feux (sept familles) et trente cinq habitants à Nerville.

En 1526, Nerviller est remis à François 1er qui en fait don au connétable Anne de Montmorency. En 1705, il est vendu à Louis de Bourbon, prince de Conti et seigneur de l’Isle Adam.

Un site parcouru par les personnages d’Honoré de Balzac

 Au début du 19ème siècle, la proximité de l’Isle Adam, le charme de sa forêt, le calme et la beauté du site font de Nerville un lieu remarqué par Honoré de Balzac. Dans plusieurs de ses oeuvres ("Splendeurs et misères des courtisanes", "Un début dans la vie", notamment), les personnages de ses romans circulent de Maffliers à Presles ou bien à l’Isle Adam en empruntant les chemins qui traversent la forêt ou la bordent et desquels on aperçoit le château de Franconville de Saint martin du Tertre. Certains de ses héros se perdent dans la forêt et découvrent ainsi le château des Bonshommes. Le hameau de Nerville est ainsi plusieurs fois cité dans l’œuvre de Balzac.

Nerville réclame et obtient son "indépendance"

Lors de la création des communes par l’Assemblée Nationale, par une loi du 14 décembre 1789 qui les désigne comme les plus petites divisions administratives (en remplacement des "paroisses"), Nerville n’est qu’un hameau de Presles. Mais très rapidement ses habitants désirent leur indépendance. Si les gens de Presles et les gens de Nerville s’entendent bien, les petits conflits ne manquent pas : on accuse les cerfs de descendre des futaies de Nerville pour piller les récoltes des Garennes de Presles ; la section "vassale" de Nerville conteste les impôts et le bornage décidés par Presles la commune "suzeraine", etc.

Par ailleurs, il faut parcourir plus de trois kilomètres pour accomplir la moindre formalité.

15 août 1944 : une tragédie à Nerville

Pendant la seconde guerre mondiale, le terrain et la proximité des grands massifs forestiers sont favorables aux mouvements de résistance et Nerville abrite, en 1944, une imprimerie clandestine du maquis de Seine et Oise. On y édite notamment "Défense de la France".

Les maquisards sont actifs dans la région et, à la suite de la capture en forêt de deux soldat allemands, une opération de "ratissage" est organisée dans le village le 15 août. Elle conduit à la découverte de l’imprimerie dans la ferme COMMELIN.

Les allemands mettent le feu à la ferme et prennent cinq otages :

Henri SADIER, le maire, André COMMELIN, le fermier, Paul DUCLOS, l’instituteur,

et deux jeunes gens sans certificat de travail : Marcel HARLAY et Henri DOUAY.

Ces cinq personnes seront fusillées au lieu dit "Les Quatre Chênes", en forêt de Montmorency, à Domont. (plus de détail)

Leurs noms ont été donnés aux quatre rues et à la place qui, avec la rue Saint Claude, constituent le réseau de voirie urbaine de la commune.

Nerville devient Nerville-la-Forêt

C’est par un décret du 3 février 1950 que Nerville est autorisée à porter le nom de Nerville-la-Forêt, pour éviter toute confusion avec des villages au nom approchant.

A cette époque, Nerville-la-Forêt a conservé une activité commerciale et a connu une notoriété qui dépassait le cadre régional avec le restaurant "Les Quatre Saisons".

Lancé par le chansonnier Brancato qui avait ouvert son auberge juste en face de la mairie actuelle, cet établissement a connu une grande notoriété dans le milieu du spectacle notamment. Il disposait en particulier d’une très belle terrasse et d’un jardin avec une vue imprenable sur la vallée et les plateaux du pays de Thelle, très appréciés à la belle saison.

Des personnalités comme Dalida, Charles Aznavour ou encore Thierry Le Luron ont ainsi fréquenté assidûment le village pendant plusieurs années.

L’évolution de l’urbanisme à Nerville-la-Forêt est caractérisée par le maintien du caractère rural du village. On y trouve beaucoup de maisons anciennes, souvent bien rénovées (rue Saint-Claude, rue André Commelin, rue Paul Duclos, rue Marcel Harlay et rue Henri Douay).

Par ailleurs, un habitat divers s’est inséré dans les rares espaces encore libres et deux petits lotissements ont été construits dans les années 1980 : rue du Pré Margot et ruelle à Potier.

L'histoire du Pont d'Arcole

pont-darcole-montsoult.jpg

La construction du pont est délibérée en conseil municipal le 2 mai 1828, à la demande du comte de Choiseul. Celui-ci souhaitait en effet pouvoir relier son château de Baillet à celui de Maffliers, propriété du duc de Périgord, sans avoir à traverser le village. Pour mener à bien cette réalisation, le comte de Choiseul se porte acquéreur du quartier des Bois, qui comprend alors une ferme, plusieurs maisons habitées par dix-sept ménages et une plâtrière, puis il fait raser l'ensemble. L'édifice, tout juste achevé en 1830, est surnommé Pont d'Arcole par les bûcherons voisins, en mémoire du jeune insurgé tué sur la passerelle de Gesvres lors de l'assaut de l'Hôtel de Ville de Paris pendant les journées de juillet.

En cliquant sur le lien ci dessous vous trouverez quelques photos de notre randonnée, vous pouvez aussi les trouver dans l'album photo

nerville

Le circuit de notre petite randonnee

avec quelques photos


Afficher Nerville sur une carte plus grande

1243676536947.jpg

Jeudi 14/02/2013

Jeudi 14/02/2013

Il pleut sans discontinuer depuis ce matin, nous nous retrouvons à deux sur le parking. La randonnée est donc annulée, mais nous décidons tout de même de faire un petit tour dans la forêt d'ECOUEN ( 2 petites heures)

1243676536947.jpg

Lundi 11/02/2013

Lundi 11/02/2013

Le 4 Aime n'avait pu du fait des intemperies nous emmené randonner autour des etangs de Carnelle. Aujourd'hui cela peut se faire. Je ne pourrais hélas vous en dire plus car je ne pouvais être du nombre

1243676536947.jpg

Lundi 4/02/2013

Lundi 4/02/13

Aujourd'hui Aime devais nous emmener vers les etangs de Commelles Mais la pluie qui tombait lors de notre arrivée sur le Parking  a fait que nous avons préféré reportor cette rando à plus tard Aime nous propose le 11 Février, nous décidons d'une petite ballade dans la forêt d'Ecouen ce qui nous permettra en cas de fortes pluies de rentrer rapidement. Nous avons donc fait un petit tour de 2h00 passant par le Chateua, la fontaine Hortense, le Fort, la Gare et retour au parking

Donc à Lundi prochain pour les étangs de Commelles

1243676536947.jpg

Dimanche 3/02/2013

Dimanche 3/02/13

Aujourd'hui temps froid 0°C ce matin 19 courageux au depart de la randonnee concoctée par Olivier St Vaast les Mello environ 20 Km

Tout le monde est bien couvert le temps froid mais beau nous entraine à allonger notre foulee les chemins sont assez propres, quelques plaques de glace sur des petites mares sur le chemin. Mais nous arrivons dans la plaine et là c'est une tout autre histoire, les engins sont passés par là et le terrain est gras. Heureusement le soleil se montre un peu et le vent est nul mais notre progression ralentit, les bas cotés sont les bienvenus, ça glisse au milieu du chemin. Vers 12h30 Arret pour déjeuner environ 13 km de parcouru, Nous avons bien marché. Le départ un peu retardé à eu lieu ves 9h45.

Lili nous offre un petit remontant qui nous rechauffe. Nous avons trouver un Banc pour tout le monde. Mais à l'arrêt, nous nous refroidissons vite, nous repartons, les gants retirés ce matin sont de nouveu en place, un petit vent se leve et le temps est frais, la foulee s'allonge, vivement les voitures pour nous mettre au chaud.

La fin du parcours s'effectue dans les sous bois, le terrain est moins gras et nous pouvons avancer rapidement.

Vous trouverez  la petite carte et quelques photos prisent au cours de cette randonnee



Afficher St Vaast les Mello 1 sur une carte plus grande

800px-saint-vaast-les-mello-60-lavoir-d-en-bas-rue-des-fontaines.jpg

60660-st-vaast-les-mello-2-20110803-123758.jpg


Les deux Lavoirs de St Vaast

celui d'en bas a gauche

celui d'en haut à droite



L'abreuvoir

800px-saint-vaast-les-mello-60-abreuvoir-rue-des-fontaines-a-cote-du-lavoir-d-en-haut.jpg


1243676536947.jpg