Rando du 17-4 à Montlignon

Bonjour,

Aujourd'hui Jeudi 17-4 une rando d'environ 14 Km que je peux mettre sur le site car je dispose de quelques elements. 8 randonneurs

Un petit rappel sur la ville de Montlignon

Montlignon est une commune française située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France.

Située dans une vallée relativement encaissée de la forêt de Montmorency et malgré son intégration progressive à l'agglomération parisienne, la commune au caractère résidentiel affirmé a conservé sa structure villageoise avec, autour de sa place et de sa fontaine, la mairie, l’église et les écoles, dans un environnement verdoyant et peu dense de vergers couronnés par la forêt. Dans un vallon aux pentes raides, l'ancien village s'étirait le long du ru de la Chasse, qui naît sur les hauteurs de Saint-Prix et de Chauvry puis reçoit le ru de Corbon sur la rive droite.

Hydrographie

Le territoire communal est traversé par deux cours d'eau :

Le ru d'Enghien, d'une longueur de 14,2 kilomètres naît en forêt au nord-est de Montlignon, dans la commune de Bouffémont et se jette dans la Seine après avoir traversé, canalisé pour l'essentiel, les territoires d'Eaubonne, Enghien-les-Bains, Épinay-sur-Seine et alimenté les deux étangs du Château de la Chasse en amont, puis le lac d'Enghien en aval.

Le ru de Corbon naît également en forêt à l'ouest du village, dans la commune de Saint-Leu-la-Forêt, traversant Saint-Prix, avant de rejoindre le ru d'Enghien à Montlignon, à hauteur du 78 rue de Paris, après avoir traversé l'ex N309, son cours est de 3,9 kilomètres.

Jusque dans les années 1970, les deux rus à leur jonction, alimentaient un lac artificiel situé à quelques dizaines de mètres, dans la propriété Larive, célèbre comédien du XVIIIe siècle et sociétaire de la Comédie-Française. À la mort du comédien en 1827, cette grande propriété a changé plusieurs fois de mains, pour finir par être racheté par un banquier parisien (Hervé), les héritiers décideront de céder le domaine à un promoteur, qui fera combler le lac pour y construire des maisons individuelles.

Histoire

 L'omnibus Eaubonne - Margency - Montlignon permettait aux habitants de prendre le train vers 1900.

545px blason ville fr montlignon val d oise svgMontlignon est une déformation progressive de Moulignon, nom du village jusqu'au XVIIIe siècle. L'origine du nom proviendrait du latin mollinum, petit moulin, ce qui semble confirmé par l'existence attestée de plusieurs moulins à eau sur le cours du ru de Corbon.

Au Moyen Âge, ces ruisseaux entraînaient plusieurs moulins qui seraient à l'origine du nom du village : Molinnon (1160), Mollinum (vers 1200) ou Moulignon, dérivés de molemnis, petit moulin.

Vers 1800, au-dessus de l'étang Marcille aujourd'hui comblé, une tuilerie avait été ouverte en forêt et des briqueteries s'établirent dans la commune pour exploiter une importante couche d'argile.

 Du Moyen Âge

Le village est attesté en 1099 sous le nom de Métiger, lorsque Raoul Deliès, comte de Pontoise, donne ses droits sur ce dernier et le village voisin de Tour (devenu Saint-Prix) à l'abbaye Saint-Martin-des-Champs. Le nom de Moulignon apparaît pour la première fois en 1148. Au XIIe siècle, la seigneurie est rachetée par Suger, abbé de Saint-Denis, qui la conserve de 1122 à 1151. Suite à un échange en 1294, le fief devient la propriété de la famille de Montmorency. En 1470, le village ne comptait que douze habitants.

Parmi les autres seigneurs, on peut citer Monseigneur Pierre de Moulinoux vers 1271, Jean de Hangest jusqu'en 1379, Charles V, qui la cède au chapitre de la Sainte-Chapelle de Vincennes, et différents ordres religieux.

 En 1160, quand le pape Alexandre III (vers 1105-1181) confirma sa dépendance envers l'abbaye de Saint-Martin de Pontoise, l'église Saint-André était une simple chapelle relevant de la paroisse de Tour (Saint-Prix). Elle devint elle-même église paroissiale au XIIIe siècle.

On dénombrait jadis quatre écarts : le Hameau-Larive, Le Bourceau, Le Clos-Tilleul et Métiger ou Mestegier. Anciens fiefs de l'abbaye de Saint-Denis, Métigier et Montlignon furent intégrés en 1294 à la châtellenie de Montmorency. Du hameau brûlé au XVe siècle, reste un lieudit sur le coteau où jaillit la Fontaine des Métigers, dont les eaux passaient pour guérir les fièvres.

En 1379, la seigneurie, rachetée par le roi Charles V (1338-1380) pour les chanoines de la Sainte-Chapelle de Vincennes, comprenait toute la ville de Montlignon avec la maison seigneuriale, le four, un étang et un moulin, des terres, vignes et bois, ainsi que la haute, moyenne et basse justice.

 Montlignon a été le siège d’un bailliage royal, et aurait joui d’un rôle judiciaire relativement important. En 1542, l'existence d'une prison est attestée. Elle est démolie en 1768 et reconstruite à l’angle de la Grand'rue (rue de Paris) et de la ruelle Pigis (allée Lucien-Simonnet). Elle est surtout utilisée pour y tenir les assemblées communales.

La municipalité est créée en 1787 par édit de Louis XVI.

La population augmente fortement au cours du XIXe siècle, passant de 130 habitants en 1792 à 883 au recensement de 1901. Durant cette période, le village s'entoure de belles propriétés, lieux de séjour pour les écrivains et compositeurs. La forte urbanisation connue par la vallée de Montmorency n'a que peu affectée Montlignon. Le vieux village rassemblé le long de la rue de Paris a continué à s'entourer progressivement de propriétés sur les coteaux parmi les vergers au pied de la forêt ce qui en fait un lieu résidentiel et verdoyant à proximité immédiate de Paris.

Un fort du système Séré de Rivières

 Le village est dominé par le fort de Montlignon. Élevé vers 1875, il assurait la défense de Paris avec les forts, redoutes et batterie de Cormeilles, Domont, Écouen, Franconville, Montmagny et Montmorency. Il abrite aujourd'hui le centre national de tir de la police

Eglise Saint-André

La présence d'un lieu de culte, capellam de Molinnon, est attestée dans une bulle du pape Alexandre III, datée du 13 janvier 1160, confirmant les biens de l'abbaye Saint-Martin de Pontoise. L'ancienneté de l'édifice se remarque par le chevet plat du chœur et les contreforts des collatéraux. Sous l'abbatiat d'Étienne Ier (1201-1206), lors d'un arbitrage mené par deux juges députés par le pape Innocent III il est décidé que l'église paroissiale dépend désormais du prieuré bénédictin de Saint-Prix ( prieuré Noir de Tour), qui doit son nom à la couleur de la robe des bénédictins, et non de la cure d'Andilly. En 1308, une sentence archidiaconale règle encore les charges réciproques des deux paroisses ; le curé de Tour doit ainsi les vêpres à l'église de Montlignon le jour de la Saint-Éloi. C'est par l'ordonnance royale du 31 mars 1836, sur la demande du conseil municipal, que le sanctuaire est érigé en chapelle et ainsi rendu indépendant de celui de Saint-Prix. Il faut attendre les décisions du 26 décembre 1843 et du 23 janvier 1844 pour que la paroisse obtienne son propre desservant.

La chapelle est ensuite largement remaniée et agrandie, mais le chevet et les contreforts des collatéraux semblent subsister comme vestiges médiévaux. L'église actuelle se compose d'une nef de trois travées avec des collatéraux au nord et au sud, d'un chœur carré au chevet plat et de deux chapelles latérales du chœur, dans la suite des collatéraux. Ces chapelles ont des façades avec pignons vers le nord et vers le sud, tout comme la deuxième et troisième travée du collatéral nord. La première travée supporte le haut clocher, se terminant par un étage supérieur néogothique et une flèche en charpente, flanquée de quatre pinacles. La façade occidentale est précédée par un porche arborant également le style néogothique. L’horloge date de 1874. La cloche, mise en place en 1707, a été baptisée Charlotte.

Eglise saint andre montlignon

Notre rando vas debutée a l'angle de la rue du Lavoir et de la rue de Paris en direction de l'Est, ( pour les amoureux des azimuts à 98 °). Apres quelques pas nous découvrons pourquoi cette rue s'appelle " la rue du Lavoir"

95680 montlignon 3 20120512 150139

799px montlignon lavoir 01

 95680 montlignon 1 20120512 150138

Un petit bâtiment, protégé des courants d'air par deux murs, abrite le lavoir dont l'alimentation en eau provient de la dérivation du rû du Bois-Corbon.Ce  lavoir couvert est perpendiculaire à la rue, et son long bassin rectangulaire se trouve au-dessous du niveau de cette dernière. Le bâtiment en briques ne comporte pas de mur du côté du pignon sur la rue La paroi orientale est percée de fenêtres pour donner l'éclairage. Les ustensiles des lavandières, hottes, augets, battoirs, planches étaient suspendus après usage sur des supports fixés sur le mur occidental Subsistent encore les barres en bois servant a étendre le linge, ainsi qu'un support mural pour accrocher des ustensiles.

Nous attaquons une montée avec des parties à plus de 15 % pour arrivé dans la forêt de Montmorency par le chemin des Pèlerins ou nous découvrons la Vierge Noire.

Le chemin des Pèlerins doit son nom aux fidèles qui du XVe au XVIIIe siècle se rendent en pèlerinage à Saint-Prix dans l’espoir d’une guérison en y invoquant le saint dont le village porte le nom

Cette statue est située dans les bois au-dessus de Montlignon, près de la route de la Seigneurie et du domaine du château Larive.

Elle est érigée en 1901 par le propriétaire de ce château qui avait conçu le projet de bâtir, sur cette hauteur boisée, un sanctuaire dédié à la Sainte Vierge. Il pensait qu’en dominant la contrée, elle ferait rejaillir ses bienfaits sur le pays.

La statue reçoit la bénédiction du curé du village le 15 août 1901 en présence de la population locale et des parisiens. Se sont joints à eux de nombreux étrangers dont une délégation polonaise.

Description : La statue en fonte, imitation bronze, mesure 1,70 m et est placée sur des grosses pierres formant quatre marches pour pouvoir s’agenouiller. La Vierge enceinte du Christ, vêtue d’une robe à larges plis porte une couronne, a les mains ouvertes et les pieds posés entre les cornes du diable. L’auteur de cette œuvre est inconnu.

49412132

Nous continuons notre randonnée et rejoignons le Parking du Chateua de la Chasse pour emprunter la route du Milieu, au carrefour de la route du Milieu et du chemin de la fontaine des Fievres, nous rencontrons par hazard deux accompagnatrices des Rando du Lundi qui nous accompagne jusqu'à la Départementale avant de faire demi tour. Une petite photo de notre groupe prise par l'une d'entre elles

Photo 1

Nous, nous continuons notre periple vers l'etang Godard en prenant la route des Princes qui  a la particularité de reprendre le tracé d’une voie gauloise. Elle fut réaménagée quelques années avant la Révolution de1789 pour permettre aux princes de Conti et à leurs cousins les Condé, de gagner leur château de l’Isle-Adam et de Chantilly

Il porte le nom de Benjamin Godard, (1849-1895 musicien réputé du XIXe siècle. Il aurait été réalisé par le père du compositeur) qui possédait le château du Haut-Tertre, situé en contrebas C'est le lieu de convergence de nombreux sentiers formant le rond-point du Camp de César.

Alimenté par les eaux de pluie et d'écoulement, son niveau varie en fonction de la pluviosité. Son trop-plein alimente le ru du Corbon, qui se jette dans l'étang Marie... lui même relié, par des méandres souterrains, au lac d'Enghien

Aetang godard9

Nous retrouvons le GR1 ( attention celui ci à été déplacé sur la route du Val souteureux), mais nous prenons l'ancien trajet qui n'est  pas à 100 m, Nous ratrappons la route des Parquets sur laquelle nous pouvons admiré le domaine du bois Corbon

Le domaine de Bois Corbon, un lieu préservé (non accessible au public)

Situé au cœur du massif de Montmorency, sur le territoire communal de Saint-Prix, ce domaine de 60 ha est la partie de la forêt la plus anciennement acquise par l’Etat. Il renferme de très vieux arbres comme la "Cépée des onze Apôtres", un groupe de châtaigniers répertoriés parmi les arbres remarquables au niveau départemental.

De l'ancien château, il ne reste que deux maisons forestières et le grand pavillon des communs qui abrite les bureaux de l’ONF.

display 533x533

Plus loin l'etang Marie situé sur Saint-Prix, et sur le ru de Corbon, aurait été réaménagé en 1854 par le paysagiste Louis-Sulpice Varé pour le baron Léopold Double

40229872

Notre randonnée continue mais je n'ai plu de site particulier à vous décrir ou montrer, nous sommes un peu plus de deux Kilometres de la fin de celle ci. Le temps à été magnifique comme vous avez pu le voir sur la photo, plutot manches courtes que pull.

Voici notre circuit et pour ceux qui veulent s'amuser les numéros que vous trouver sur la carte sont quelques points ou l'on peut travailler avec la boussole (je peux bien entendu envoyer la carte par mail aux adherents interessés

8900549 1

DIRECTIONS A PRENDRE

 

1 Avancer sur 190 m  rue du Lavoir et tourner à  58 ° sur l'avenue de Domont. Denivelé quelquefois supérieur à 15% entre le point 1 et 2

2 Avancer sur 470 m sur l'avenue de Domont et le chemin des Pèlerins tourner à 27 ° sur l'avenue du Parc

3 Avancer sur 950 m sur l'avenue du Parc et tourner à  7 ° sur le chemin des Communes entre les parcelles 203 et 204

4 Au point 4  prendre la route du pont d'Enghien à la Croix Blanche en tournant à 280 °

5 Avant le point vous allez traverser la départementale continuer sur  la route du Milieu sur 1 km pour prendre la route des Princes en tournant à 245 ° Entre les parcelles 120 et 119

6 Au point 6 laisser la route des Princes pour prendre la route de la Croix St Jacques en tournant à 125 °

 7 Au point 7 laisser la route de la Croix St Jacques pour prendre l'ancien GR1 en tournant à 68 ° dans la parcelle 175

8 Avancer 270 m entre le point 7 et le point 8 laisser le GR1 pour prendre la route des Parquets et traverser la départementale 192p et après 277 m et tourner à 106 °

9 Laisser la route des Parquets et tourner à 260° et prendre  la rue du Château de la Chasse

10 Laisser la rue du château de la chasse après 476 m et tourner à  124 ° sur le chemin de la procession St Marc

11 Laisser le chemin de la procession St Marc après 158 m et tourner à 206° sur le Bd Armand Hayem

12 Laisser le Bd Armand Hayem après 82 m et tourner à 113° sur  la rue de St Prix

vign-chaussures-rando-ws57481718b.png

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau